jeudi 26 février 2015

Jours ordinaires




...Des fantômes réconfortent la jeune héroïne Emily, qui vient de mourir en couches. Regrettant  encore la vie qu'elle vient de quitter, celle-ci formule le désir de revivre un jour ordinaire, un jour "sans importance" de sa vie. Lorsque son souhait se réalise, elle prend conscience à quel point elle a tenu la vie pour acquise.
"Je ne réalisais pas, avoue-t-elle tristement, tout ce qui se passe et qu'on ne remarque jamais. Adieu, le monde. Adieu, les horloges qui font tic-tac et les tournesols de maman. Et les repas, et le café. Et les robes fraichement repassées, les bains chauds, le sommeil et les réveils. Oh, terre, personne ne réalise à quel point tu est merveilleuse!"...

Extrait de la pièce Our Town de Th. Wilder (tiré de "L'abondance dans la simplicité" de Sarah Ban Breathnach

1 commentaire:

Anne-So a dit…

J'aime beaucoup

Sieste sur l'eau et papillon